Extraits Dialogue n° 164

Dialogue n° 164 - Objets disciplinaires / Pensée complexe

Retour au sommaire n° 164

Éditorial

  • Objets disciplinaires / Pensée complexe  Lire
    Le collectif Dialogue


Passerelles

  • Trans- Pluri- et Inter-disciplinarités. Quelques repères pour réfléchir... et agir
    Laurent CARCELES

    L'Encyclopædia Universalis n'a d'entrée spécifique pour aucun de ces trois termes qui, pourtant, parcourent les articles de l'encyclopédie de référence. Le Trésor de la langue française et le Dictionnaire culturel en langue française, dans leur partie étymologique, indiquent une attestation des termes dans les années 60-70 avec des définitions qui renvoient les unes aux autres.
    Alors, où chercher des éléments à partir desquels penser ?

  • Le transfert : un processus naturel ?
    Jean-Pierre ASTOLFI

    Quelques élèves réinvestissent spontanément, semble-t-il, ce qu'ils ont appris dans d'autres contextes. D'autres pas, ou peu, ou de façon inappropriée. La représentation d'un transfert aisé, considéré comme un processus naturel reste encore prégnante aujourd'hui. C'est pourquoi nous publions ce texte de Jean-Pierre Astolfi sur l'activité transférentielle. Il est extrait de son ouvrage La Saveur des Savoirs, publié aux éditions ESF en 2008.
    [...] le transfert ne fonctionne pas de lui-même, mais doit souvent être désigné pour que les sujets l'appliquent. Ensuite, même quand transfert il y a, ce ne sont donc pas nécessairement les bons indices qui sont prélevés. Les traits de surface du problème (habillage extérieur) sont privilégiés sur les traits de structure (contenu propositionnel). Les sujets « calculent » donc le degré de ressemblance entre deux situations, mais le transfert spontané est plus volontiers analogique que véritablement logique. Il génère par conséquent de nombreuses erreurs régulières, dues au fait que la ressemblance superficielle des situations l'emporte facilement sur leur organisation interne.

  • Biathlon français / EPS : un derby gagnant en double mixte
    Valérie SULTAN

    Redonner du sens aux savoirs scolaires, c'est interroger la nature de ces savoirs et les conditions de leur transmission. Or, l'interaction entre le corps, l'esprit et les affects reste au coeur de nombreux processus d'apprentissage. Travailler avec les élèves sur certaines représentations qu'ils se font du monde, c'est surtout les aider à s'en défaire, tout en levant de nombreux obstacles qui hypothèquent la réussite scolaire.. Or bien des clichés perdurent, à l'école comme dans la société : ainsi, il existerait une division irréductible entre les « intellos » et les « sportifs », entre les activités réservées aux garçons (foot, sciences, bricolage...) et les activités pour les filles (danse, lecture, poésie...) Il y aurait des métiers « intellectuels » pour les uns et « manuels » pour les autres. Il y aurait également des disciplines «fondamentales », d'autres « plus « subalternes», voire « inutiles », des pratiques culturelles destinées aux « bourgeois » et d'autres réservées aux « prolétaires »... Réduire l'échec scolaire ne consiste pas à multiplier les activités de remédiation. Il s'agit surtout de permettre aux élèves de porter un autre regard sur ce qu'ils apprennent...

  • Qui est cette personne ?
    Céline PICARD

    La lecture d'image est nécessaire, mais rarement travaillée. L'expérience de Céline m'a semblé significative. Cette manière de travailler peut avoir des répercussions en histoire, en français, en arts... Mais la transversalité de cette démarche (une partie d'une séquence sur l'identité en éducation civique en 5e) peut être perçue d'une manière plus générale. Comment déchiffrer son rapport au monde ? Comment se repérer dans le monde des images ?
    Ce travail permet dans un premier temps de construire un réflexe méthodologique (vérifier les sources) car l'expérience vécue marque de manière profonde et engageante. Mais au-delà de ce réflexe, il porte une interrogation forte sur l'évolution de notre société dans son rapport à l'image.
    Car bien souvent encore, dans les pratiques pédagogiques, la question de l'image reste un impensé. Peu abordée. Pourtant, l'analyse critique ne va pas de soi. Le monde de l'image peut être une source de manipulation terrifiante. Si on veut lutter contre les inégalités, ne faut-il pas aussi commencer par là ?

  • Le théâtre comme forme privilégiée de médiation pédagogique : où la transversalité fait corps
    Émeline VIMEUX

    Enseignante en collège pendant 15 ans puis en lycée depuis cette dernière rentrée, je suis chargée de mission au service éducatif du Musée de la Résistance et de la Déportation de Besançon. Il s'agit d'une mission complémentaire à mon service d'enseignement pour laquelle je bénéficie pour la deuxième année d'une décharge de 3h. Je suis présente au musée une journée par semaine. Le premier objectif de ma lettre de mission est de : « Coordonner et développer le rôle pédagogique du service éducatif du Musée de la Résistance et de la Déportation afin de mieux appréhender les besoins du public scolaire et de leur proposer des projets adossés aux programmes d'enseignement et à la pratique des enseignants ».

retour au sommaire

Des disciplines en contexte

  • Savoirs disciplinaires et autres savoirs à l'école
    Catherine LEDRAPIER

    Les savoirs à l'école sont-ils disciplinaires ou non ? Je défendrais ici la position d'Astolfi : les seuls savoirs dignes de ce nom sont les savoirs disciplinaires. Mais qu'est-ce qu'un savoir disciplinaire ? Et que faire des autres savoirs, les savoirs transversaux ? L'argumentation consistera à montrer que les savoirs sont par essence disciplinaires et qu'ils évoluent en même temps que la discipline qui les produit, il sera ici question des sciences.

  • Définir sans finir
    Jean-Louis CORDONNIER

    Au collège et au lycée, l'enseignement est organisé selon une logique disciplinaire. Un professeur enseigne les maths, un autre l'histoire et la géographie, etc. À l'école primaire, où en général, un seul enseignant assure tout l'enseignement, les programmes découpent le savoir à enseigner selon la même logique : si on fait de la musique, on n'est pas en train de faire des sciences... La presse, les médiathèques, le sens commun font en général de même.
    Le problème que pose ce découpage, qui peut être utile par ailleurs, c'est que de nombreux concepts sont utilisés par plusieurs disciplines. Chacun labourant son champ disciplinaire, rien n'incite à regarder les transformations de sens que subit un concept quand il migre dans une autre discipline.

  • Savoirs, disciplines, interdisciplinarité, culture commune 
    Denis PAGET

    J'écris ici à partir de l'expérience que j'ai vécue depuis 2013 au Conseil Supérieur des programmes, expérience qui se poursuit au sein de cette institution nouvelle et originale mêlant des représentants des trois Assemblées (Assemblée Nationale, Sénat, CESE) et des personnalités qualifiées qui toutes ont un lien avec les activités d'enseignement. J'y mêle également ma réflexion personnelle et ancienne sur les contenus enseignés et les programmes. Il est trop tôt encore pour tirer un vrai bilan du travail accompli par le CSP ; déjà des candidats à l'élection présidentielle ont annoncé leur volonté de se débarrasser de « ces idéologues » qui ont rédigé les nouveaux programmes, sans même les avoir lus. C'est dire à quel point ces questions sont surdéterminées et font l'objet de simplifications dans le débat public et même au sein des professions de l'éducation. Je voudrais seulement évoquer ici les débats menés ou esquissés à l'occasion de la réécriture du « socle commun de connaissances, de compétences et de culture » et des divers volets des « programmes » qui ont vocation à le rendre opérationnel depuis la rentrée 2016 pour la scolarité obligatoire.

  • Aimer / détester une matière : une approche inédite du décrochage scolaire
    Yves REUTER

    Dans le dernier opus qu'il coordonne, Yves Reuter propose à la fois, une approche complètement nouvelle s'appuyant sur la spécificité des enseignements disciplinaires et une manière de relire et de relier les principes pédagogiques permettant de prévenir le décrochage scolaire. Yves Reuter est professeur de didactique du français à l'Université Charles de Gaulle - Lille 3. Fondateur et ancien directeur de l'équipe de recherche THEODILE (équipe francophone qui fut la plus importante en didactique de français et en didactique des disciplines).

retour au sommaire

Entrer dans la complexité du monde

  • Darwin et l'interdisciplinarité
    Interview de Pascal DIARD et Jean-Charles ROYER par Nicole GRATALOUP

    Nicole : La question que Dialogue a souhaité vous poser est la suivante : dans la genèse de la théorie de l'évolution, peut-on dire qu'il y a eu croisement de différentes disciplines, dont les interactions auraient été fécondes ?
    Jean-Charles : En préalable, il faut d'abord se méfier d'une illusion rétrospective et de la tentation d'appeler « disciplines » des champs de recherche qui ne seront constitués comme tels que par la suite et ne l'étaient peut-être pas à l'époque de Darwin, si l'on entend par « discipline » la rencontre d'un objet et d'une méthode, l'un et l'autre se précisant continûment. D'autre part, la question ne se pose sans doute pas seulement dans la genèse de la théorie de l'évolution, mais tout au long de son histoire. Et enfin, la question peut se décliner sur deux plans différents : d'une part sur le plan des disciplines scientifiques à proprement parler, d'autre part dans le rapport entre ces recherches scientifiques et les questions théologiques, philosophiques, anthropologiques, politiques que la théorie de l'évolution a fait surgir et qui ont suscité des polémiques qui allaient bien au-delà des découvertes scientifiques stricto sensu.

  • Tous à polytechnique
    Jean-Jacques VIDAL

    L'école de la République n'est égalitaire ni dans l'espace, ni dans le temps : les secteurs scolaires s'homogénéisent socialement de plus en plus et les enfants d'origines différentes, s'ils peuvent être camarades de classe à l'école primaire, se perdent très souvent de vue à partir du collège ; après 16 ans, le cursus scolaire des uns s'interrompt, celui des autres se poursuit... et parmi ces derniers l' « orientation » a des effets si spectaculairement ségrégatifs, que le paysage produit confine à la caricature. L'engagement dans des filières qu'il sera très difficile de quitter pour en rejoindre d'autres, ou retrouver celle d'où on vient, se fait très tôt, bien avant que les élèves ne deviennent « étudiants ».

  • La COP21 des élèves au lycée Chérioux. Au-delà des évidences, construire l'intérêt du croisement disciplinaire
    Romain GEFFROUAIS

    Les pédagogies de projet, qu'elles soient pluri/inter ou transdisciplinaires, sont à la mode et encouragées par l'institution. Les pédagogies nouvelles, qui mettent en oeuvre de telles pratiques, doivent — elles crier victoire ? Je souhaiterais présenter, et discuter, quelques éléments de critique sociologique formulés à l'encontre des pédagogies de projet, puis présenter la façon dont mes collègues, moi-même et mes élèves nous sommes saisis d'un projet de simulation de la COP 21 afin de nous permettre de mieux comprendre la complexité du monde pour tâcher de le transformer.

  • Ramon Llull, un auteur pour travailler la complexité 
    Roger FUSTÉ SUNÉ

    Je voudrais me référer dans ces pages au travail que j'ai mené dans le cadre d'un cours de catalan A2 sur Ramon Llull (1232/1233 -1316), personnage difficile à classer et figure incontournable de la culture catalane. Je voudrais expliquer pourquoi il me parait un auteur approprié pour travailler la « complexité » et dans quel sens on peut le faire. Enfin je présenterai ma réflexion sur les clés qui ont permis de construire l'atelier que j'ai proposé à mes étudiants.

retour au sommaire

Le cahier du LIEN
L'Éducation Nouvelle, un espace de création et de solidarité : les groupes haïtien, tunisien, italien et roumain évoquent leur naissance.
Dans cet espace de création d'Éducation Nouvelle qu'est depuis 2001 le LIEN, de nouveaux groupes d'Éducation Nouvelle naissent. C'est le cas récemment en Roumanie et en Italie, alors qu'en Haïti et en Tunisie d'autres configurations se développent après diverses scissions. Dialogue donne la parole ici aux plus récents de nos groupes. Ils nous font entrer dans la complexité pédagogique, historique et politique de leurs entreprises, échos des nôtres.

  • Entre passé et présent, la Roumanie au carrefour des chemins 
    Diana DRAGHICI pour le GRoEN

  • En route vers l'émancipation (Haïti) ! 
    Céline NÉRESTANT et Lorson OVILMAR pour l'IEPENH

  • Italie 
    Cristina TAMPIERI pour le GIEN

  • ITEN : Initiateurs Tunisiens d'Éducation Nouvelle 
    Jalila BEN ZINEB, Mounira KHOUADJA, Heger KHIARI

retour au sommaire

Note de lecture

  • Atelier philo à la maison de Michel Tozzi et Marie Gilbert 
    par Nicole GRATALOUP

    Michel Tozzi oeuvre depuis longtemps pour la « philosophie pour enfants », plus exactement pour promouvoir la pratique de la réflexion philosophique avec les enfants, non sans succès d'ailleurs puisque la « discussion à visée philosophique » fait partie des pratiques recommandées par le MEN en Enseignement Moral et Civique à l'école, et que l'Unesco vient de créer une chaire sur « la pratique de la philosophie avec les enfants, une base éducative pour le dialogue interculturel et la transformation sociale » ; son dernier ouvrage, co-écrit avec Marie Gilbert, propose cette fois-ci aux parents de s'y adonner avec leurs enfants.

retour au sommaire

Nous avons reçu...

  • Les bons usages de l'intelligence empathique au sein de l'institution scolaire
    par Jean-François VERNAY

    Grâce aux avancées de la neurobiologie, la réhabilitation de l'affectivité qui est dans l'ère du temps depuis trois décennies donne lieu, selon le philosophe Michel Lacroix, à « une anthropologie nouvelle » qui envisage l'émotion « comme une alliée de la raison. Dans notre nature profonde, déclare-t-il, nous sommes Homo sentiens autant qu'Homo sapiens ». Il est par conséquent urgent de repenser les soubassements de nos démarches didactiques qui reposent sur une vision surannée de la physiologie humaine et d'intégrer les vertus de l'intelligence empathique au sein de l'institution scolaire.

retour au sommaire

Dans la même rubrique