Extraits du n° 141


N°141  Avons-nous encore besoin de pédagogie ?

Actes du colloque de Lyon, 8-9-10 octobre 2010



Pour parler clair : définir la pédagogie

Etiennette VELLAS, Groupe Romand d'Education Nouvelle (GREN)................................ p.3

Qu'est-ce que la pédagogie au juste ? Sans en refaire toute l'histoire pour comprendre pourquoi nous en sommes arrivés à ne plus savoir ce qu'elle est, nous avons choisi d'être pragmatiques, de profiter des recherches actuelles sur la pédagogie et des travaux des mouvements pédagogiques d'Education nouvelle pour en retirer une définition qui puisse nous aider, en tant que pédagogues, à nous y retrouver...

retour au sommaire


La pédagogie : plus nécessaire que jamais !

Philippe MEIRIEU..........................................................................................................p.7

« Nous avons besoin de pédagogie et c'est aujourd'hui plus nécessaire que jamais ! ». Philippe Meirieu explique pourquoi en développant ce qu'il nomme « trois idées simples » : la pédagogie est plus que jamais nécessaire parce qu'elle a toujours travaillé dans les marges et qu'aujourd'hui les marges sont au centre ; la pédagogie est toujours d'actualité, parce que la question du sujet est plus que jamais au cœur de la modernité en tant qu'interrogation ; la pédagogie est nécessaire aujourd'hui, parce que nous vivons une ère radicalement différente de tout ce que les sociétés ont connu jusqu'à aujourd'hui : celle du tâtonnement d'une démocratie en train d'émerger.

retour au sommaire


Quelle intervention de l'Etat ?

Sylvie CORDESSE MAROT, professeur d'économie et gestion et Jean-Claude MAROT, professeur de physique-chimie.................................................................................. p. 12

Le fil du dispositif décrit ici consiste à mettre en travail deux grandes questions économiques et sociales actuelles, le « trou des retraites » et le « déficit public », sous leur aspect économique seulement, de façon contradictoire et critique, pour en faire émerger les principaux rôles de l'Etat. L'analyse des faits et quelques éléments théoriques y sont volontairement imbriqués.

retour au sommaire


Une évaluation participative est-elle possible ?

Odette et Michel NEUMAYER,  ergologues, GFEN Provence ...........................................p.16

« Développer l'implication des acteurs municipaux dans le travail ? La démocratie participative dans les services"

La question du sens de l'activité est une des interrogations clés dans le travail salarié d'aujourd'hui. Deux plans se croisent : celui des finalités de l'activité productive collective et celui de l'engagement des acteurs. Dans l'atelier, on explorera sur la base d'exemples concrets, en quoi les partis pris de l'Éducation nouvelle, croisés avec les concepts de l'analyse du travail (ergologie) peuvent renforcer la "démocratie participative dans les services au sein d'une collectivité territoriale."

retour au sommaire


A la maternelle, on apprend

Nicolas FER et  Jean PERBET, enseignants en maternelle, membres du Groupe Lyonnais du GFEN ......................................................................................................................p. 22

Le dispositif est pensé en auto-socio-construction des savoirs, principe pédagogique dont le GFEN est porteur. Des phases personnelles permettent à chacun de s'investir dans la réflexion. Les phases en groupe permettent de prendre en compte d'autres avis et de s'y confronter, les phases collectives sont aussi des moments de confrontation et de construction collective.

Cet atelier élaboré à l'origine pour être présenté à des parents d'élèves a été conçu à partir de situations « ordinaires » en maternelle qui seront prétextes à réflexion.

retour au sommaire


Une problématique pour une pédagogie de l'émancipation à La démarche d'auto-socio-construction du savoir

Odette BASSIS, présidente d'honneur du GFEN............................................................p. 25

La notion de démarche d'auto-socio-construction du savoir (DASC) est issue d'un long chemin fait de parti-pris et de prédécesseurs précieux, tant sur le plan des pratiques que sur le plan théorique. Odette Bassis en souligne quelques amonts et  théorise certains aspects et paradoxes de la DASC.

retour au sommaire


L'accompagnement à la VAE comme processus d'autoformation du candidat

Corinne CURIEN, Conseillère technique et pédagogique DGJSCS Rhônes-Alpes ..........p. 39

La validation des acquis de l'expérience, voie récente d'accès à des certifications professionnelles est encore trop souvent opposée à la formation, voie traditionnelle d'accès à ces mêmes titres.

Si les connaissances issues de l'expérience ne sont pas de même nature que celles acquises en formation, elles n'en sont pas moins légitimes et permettent à de nombreux candidats de montrer leur adéquation avec les attendus d'un diplôme.(...)

L'objectif de cet atelier est de présenter l'accompagnement à la VAE comme un moyen pour le candidat de mettre à jour ses savoirs et compétences, de se découvrir comme sujet de son activité, de relier son expérience à des références théoriques et de développer ainsi son pouvoir d'agir.

retour au sommaire


Quel modèle d'élève attendu dans les dispositifs pédagogiques ?

Stéphane BONNERY ...................................................................................................p. 48

La réflexion présentée est inscrite dans le cadre général du colloque, « A quoi sert la pédagogie ». Elle s'appuie sur une série d'enquêtes conduites dans le cadre de l'équipe de recherche IRCEFT-ESCOL avec pour préoccupation la question des inégalités sociales de réussite scolaire.

retour au sommaire


Et si faire (au) mieux dépendait (aussi) de la gouvernance ?  L'exemple de la Finlande

Walo HUTMACHER, sociologue, Université de Genève ................................................p. 52

Ce qui impressionne les observateurs quand ils considèrent les résultats de la Finlande dans l'enquête PISA, c'est qu'avec une entrée en scolarité assez tardive (à sept ans), des dépenses modérées comparativement à d'autres pays, et un nombre d'heures de cours de 30% inférieur à la moyenne européenne, les jeunes y atteignent à l'âge de 15 ans des résultats tellement plus élevés que d'autres pays. En plus ces résultats sont beaucoup plus homogènes entre régions géographiques et entre classes sociales, alors même que les 320 communes et plus de 3 400 écoles distribuées sur le territoire jouissent d'une considérable autonomie organisationnelle et pratique et que l'école finlandaise ne connaît ni inspecteurs, ni tests ou examens nationaux.

Ces résultats font l'admiration des experts, mais ne tombent pas du ciel. Ils sont le fruit entre autres d'une politique scolaire qui au cours des 40 dernières années a mis un accent particulier sur les questions de gouvernance, c'est-à-dire sur les règles du jeu et les réponses à la question : qui fait et qui décide quoi ? On relèvera ici six dimensions de la gouvernance de la scolarité de base ; elles sont concomitantes et interdépendantes.

retour au sommaire


Pour relever le défi de la démocratisation : une formation au service du développement

Jacques BERNARDIN, IUFM d'Orléans-Tours, univ. d'Orléans, président du GFEN...... p. 55

Selon l'OCDE, « en période d'austérité, il faut conserver les moyens essentiels qui vont permettre d'assurer une croissance économique durable, en particulier dans l'éducation ». Les économies faites à tous niveaux aujourd'hui en France, touchant particulièrement l'INRP, les mouvements pédagogiques et la formation ne vont-elles pas coûter cher au pays demain, sur le plan économique, mais aussi au niveau social et humain ? Avons-nous les moyens de nous passer de formation ?

retour au sommaire

 

Dans la même rubrique

Lire aussi...