Ouvrages généraux

Livres  - Autres références - Recueils de pratiques

Livres

Apprendre des apprenants.
Contribuer au développement professionnel du formateur.

Sous la direction du GFEN Dijon

« Apprendre des apprenants ». Affirmation démagogique ou Volonté de comprendre les fondements de la relation pédagogique en partant d'un angle impertinent ?
Formateurs, enseignants, vous venez d'être surpris par une remarque inappropriée, déstabilisés par une question incisive, dérangés par un comportement inadapté... Qu'en faire ? Qu'en dire ?
Cet ouvrage propose un itinéraire qui conduit de récits d'expériences singulières à une compréhension de l'activité des acteurs de la relation pédagogique pour une plus grande efficacité dans la transformation des pratiques et l'acquisition de savoirs émancipateurs.
Il propose également deux ateliers susceptibles d'être animés en formation, ateliers permettant de s'approprier, formateurs comme formés, les avancées théoriques et pratiques formalisées dans ce livre. Sommaire et présentation des co-auteurs

Chronique Sociale, collection « Pédagogie/Formation », 2017, 107 p, 12,90



S'approprier des savoirs, une aventure humaine.
Pratiques en littérature, histoire, art plastique, poésie, science, math...

GFEN Ile de France

Toute l'épaisseur anthropologique des textes, documents, oeuvres, savoirs sont trop souvent donnés comme tels, se limitant à illustrer un propos magistral. Dans les pratiques mises en partage dans cet ouvrage il s'agit d'en faire une transmission émancipatrice rendant la connaissance du passé vivante, contemporaine, faisant vivre des rencontres d'univers culturels, des chocs d'altérité et des identifications plurielles.
Toutes ces pratiques, transférables en tous cycles et en différentes matières, dans les travaux interdisciplinaires, mettent en oeuvre texte recrée, lecture silencieuse avec questions préalables, texte à trous, atelier d'écriture, problème sans question, jeu de rôle, colloque, autant de situations concrètes propres à relever le défi de l'implication des participants, de l'enfant à l'adulte.
Ce recueil de pratiques devrait permettre à chacun(e), qu'il (elle) soit enseignant(e) ou responsable d'une association ou d'une maison de quartier, de s'emparer des démarches pour les faire vivre sur divers terrains, dans les classes comme auprès de différents publics. On y trouvera l'exploration de contenus exigeants et passionnants : pourquoi et comment lire Rimbaud, Fanon ou Mahmoud Darwich aujourd'hui ; comprendre notre histoire, où l'on reparle de croisade ; questionner à nouveau l'esclavage, la traite négrière, le colonialisme, l'immigration, le racisme : écrire à partir de l'oeuvre de Bachelard ; explorer l'histoire des idées occidentales ; entrer dans l'aventure humaine des arts plastiques par le portrait ou le cubisme ; étudier et lire autrement l'Affaire Dreyfus, un discours de Pétain, une lettre de Guy Môquet, le Code Noir de 1685 ; comprendre dispute des nombres négatifs... sommaire

Chronique Sociale "Comprendre la société", 2016, 251 p, 18,90



L'évaluation formative au coeur du processus d'apprentissage.

Des outils pour la classe et pour la formation

Maria-Alice Médioni, Préface de Charles Hadji


C'est de ce processus dynamique, intégré au processus d'apprentissage, dont l'objectif est de faire évoluer les apprenants vers une meilleure compréhension des savoirs ? en levant les implicites ? et des enjeux, qu'il est question dans cet ouvrage.
Le propos de cet ouvrage est de partager une réflexion et des pratiques tournées vers l'évaluation considérée comme un processus formateur et transformateur des actions et des personnes. La recherche sur l'évaluation formative et la régulation des apprentissages est maintenant bien connue. Reste à convaincre les praticiens de s'en saisir et d'intégrer à leur pratique des outils pour la classe qui permettent de réaliser ce travail.
« Cet ouvrage possède deux grands mérites, pour ce qui concerne sa mission de convaincre, il nous paraît avoir le grand mérite de souligner la cohérence d'une démarche pédagogique qui met l'évaluation au service de l'autorégulation de leurs apprentissages par les élèves et les étudiants.
Pour ce qui concerne la mission de montrer, cet ouvrage a un second grand mérite. Sans, bien au contraire, mépriser la théorie, il est animé par la volonté constante de plonger le lecteur dans le concret des pratiques. En permettant aux enseignants et formateurs de se doter d'un « outillage instruit », ce livre donne en définitive la possibilité d'éprouver la fécondité du pari sur l'autorégulation" (Extrait de la préface de Charles Hadji). sommaire

 Chronique Sociale "Pédagogie/Formation", 2016, 207 p, 14,90


Évaluer sans noter. Éduquer sans exclure

Coordination Michel Neumayer, Etiennette Vellas. Avec la coopération de Colette Charlet, Mounira Khouadja, Pascale Lassablière-Hilhorst. Une production du LIEN

Né du sentiment d'urgence qu'il faut au plus vite nous « désintoxiquer » de la note à l'école, ce livre entend relever un triple défi : convaincre les citoyens des méfaits sur l'éducation d'une estimation chiffrée, outil de sélection ; décrire des alternatives non-chiffrées en matière d'évaluation ; s'interroger sur comment éduquer et évaluer sans exclure. Soit « dé-chiffrer l'humain ».
Pour les auteurs, nombreuses sont les pratiques pédagogiques qui, au c?ur même de la transmission des savoirs, de la culture et de l'esprit créatif, permettent :
- de forger en chacun l'estime de soi et le respect d'autrui ;
- d'accompagner tous les apprenants ;
- de favoriser les régulations ;
- de nourrir le désir d'apprendre.

À condition qu'éducateurs et formateurs puissent travailler dans des institutions qui elles-mêmes sachent rompre avec leurs coutumes sélectives.
Sommaire

Chronique Sociale "Comprendre la société", 2015, 207 p, 8


Le rapport à l'école des élèves de milieux populaires

Jacques Bernardin

Le rapport à l'école des élèves de milieux populaires

La difficulté des jeunes en milieu scolaire.
L'auteurétudie l'évolution du rapport entre origines sociales et institution scolaire :comment les jeunes d'aujourd'hui, d'origine tant aisée que populaire,appréhendent-ils l'école et la notion de savoir ?
« Ils ne donnentpas de sens à l'école » ; « ils manquent d'autonomie » ; « ils attendent qu'onfasse à leur place » ; « il faut toujours rappeler les consignes » ; « c'estvite fait, mal fait » ; « ils n'écoutent pas la correction »... se désolent bien des enseignants.
Quel sens les élèvesdonnent-ils à leur présence à l'école et à ce qu'on leur enseigne ? Qu'est-cequ'apprendre de leur point de vue ? Face aux situations et aux contenusscolaires, quelles logiques sont à l'?uvre et contribuent à la différenciationdes résultats ? Autrement dit, qu'est-ce qui caractérise le rapport àl'école des élèves de milieux populaires ?
Depuis les années 90,plusieurs recherches se sont penchées sur le sujet, de l'école primaire aulycée. Ayant exploré le rapport au savoir des élèves, ellesconvergent pour distinguer, quel que soit leur âge, des constantes qui « fontla différence ». Entrer à l'école, c'est s'immerger dans l'univers de l'écrit.Or, c'est dès l'apprentissage initial que les difficultés commencent. Qu'est-cequi pourrait l'expliquer ? Que sait-on du rapport à la culture écrite desélèves ? Si le rapport à l'école s'initie dans l'espace familial, l'expériencescolaire y participe tout autant, comme le montrent des recherches récentes.
Eclairée par cestravaux, l'école peut-elle réamorcer une démocratisation en panne ?
Au-delà d'un brossagede questions théoriques clés pour la compréhension des difficultés scolaires,cet ouvrage souhaite contribuer à une ouverture pour l'action.
Sommaire

DeBoeck "Le point sur...Pédagogie", 2013, 136 p, 14


Travailler l'écrit et le mémoire professionnel en formation

Sous la direction du GFEN Dijon

Travailler l'écrit et le mémoire profesionnel en formation
Comment (se) former à l'écriture (de mémoire) professionnelle ? Quels enjeux ? Quelles modalités ? Pour quels effets ? Pour quelles finalités ? Élaborer une réponse fine à ces questions, telle est l'ambition de ce livre. Dans cet ouvrage, les auteurs présentent des démarches, des ateliers visant à placer les apprenants en situation de s'approprier des savoirs décisifs dans la réussite de ce « chef-d'?uvre » qu'est un mémoire professionnel, ou autre écrit à vocation de socialisation professionnelle.
Leur  parti  pris  est  de  considérer  l'écrit  professionnel  à  vocation  d'analyse réflexive, de socialisation et certification comme un  coconstruit entre un étudiant et un accompagnateur. Cette coconstruction est un processus qui parcourt  le  chemin  qui  conduit  de  l'action  à  la  mobilisation  des  savoirs théoriques, produits de la culture de l'humanité. Ces savoirs théoriques permettent tout à la fois des analyses et l'élargissement des horizons autorisant une interprétation plus pertinente des données recueillies. Le mémoire est ainsi la résultante de deux forces en synergie : celle de l'étudiant et celle de l'accompagnateur.
Ces mises en situation stimulantes seront autant d'outils à (ré) investir dans sa pratique de formation ou d'autoformation à l'écriture d'un mémoire professionnel. Autre objectif, transformer ce qui est souvent perçu comme un pensum scolaire en une démarche de projet jubilatoire.
Cet ouvrage est issu d'un travail de mutualisation des pratiques et de réflexions initiées par GFEN Dijon. Ce travail a mobilisé des formateurs impliqués dans la formation de professionnels de la santé et du social (IFSI, IRTS, IFCS...).
En savoir plus

Chronique Sociale "Pédagogie/ formation", 2012, 155 p.14,80



(Se) former par les situations-problèmes. Des déstabilisations constructives(Se) former par les situations problèmes
2ème
édition revue et augmentée

Alain Dalongeville, Michel Huber. Préface d'O. Bassis

Derrière l'effet de mode, quelle réalité ? Quelles perspectives ?
Aujourd'hui on peut dire qu'il existe un consensus au sein des Sciences de l'Education pour reconnaitre l'efficacité des situations-problèmes. Elles seraient la pratique qui permettrait de passer d'un modèle d'enseignement à un modèle de formation pour une plus grande efficacité.
Cette façon de faire cependant est loin d'être présente dans les pratiques quotidiennes de la majorité des enseignants et formateurs.
L'objectif de ce livre est de contribuer à combler un hiatus, dommageable pour la qualité des apprentissages, entre les résultats de recherche favorisant une ingénierie innovante et les pratiques réelles de formation.

Pour ce faire, en prenant appui sur les référents théoriques sur lesquels reposent les situations-problèmes et les conditions historiques de leur émergence, nous présenterons une dizaine de modalités de mise en oeuvre de ce concept dans des champs disciplinaires ou pluridisciplinaires variés, en formation initiales et en formation continue des élèves et de leurs maîtres, comme en formation professionnelle.
Par delà la diversité des exemples présentés nous espérons que le lecteur construira ou/et enrichira sa propre méthode en y intégrant les situations-problèmes afin de développer ses compétences de formateur, d'enseignant ou d'éducateur.
Sommaire

Chronique Sociale "synthèse", 2011 (2ème éd. revue et augmentée) 232 p. 15,90


Lenouvel esprit scientifique etlessciences de l'éducation

Gaston Mialaret

Le nouvel esprit scientifiqueA.Binet avait écrit, au début du XXesiècle : « En pédagogie,tout a été dit, rien n'a été prouvé ». Les sciences del'éducation se doivent de relever le défi : comme toutes lesautres sciences, elles n'échappent pas au mouvement général derévolution de la pensée contemporaine introduit par les théoriesmodernes de la relativité et de la théorie quantique.

DepuisGalilée, en effet, jamais la pensée humaine n'avait connu unetelle révolution. La découverte de l'infiniment petit, quiconduit aux « incertitudes d'Heinsemberg », remet en cause laquestion de l'objectivité absolue de l'observateur et de lavalidité de nos savoirs. Qu'en est-il alors de la connaissance quepeut avoir un enseignant de ses élèves ? Quel est le sens profondde nos activités et en fonction de quel système de référencepeut-on les juger ? Question fondamentale, que doit se poserrégulièrement l'enseignant. Les concepts de temps, de complexité,de psychisme, doivent être soumis à une nouvelle analyse.

Lamutation n'est pas toujours facile à réaliser mais elle estnécessaire si l'on veut que l'éducation de demain puisserépondre aux demandes, aux exigences et aux contraintes de lasociété du futur.

GastonMialaret, professeur honoraire de l'université de Caen, a reçuune quadruple formation en mathématiques, psychologie, pédagogie etphilosophie. Il a été l'un des trois organisateurs du cursus desSciences de l'éducation de l'Université française. Il estprésident d'honneur du Groupe français d'éducation nouvelle etde l'Organisation mondiale pour l'éducation préscolaire (OMEP).Appelé comme expert par la plupart des grandes organisationsinternationales (UNESCO,OCDE,UNICEF,UOA...), ilest docteur honoris causa de sept universités étrangères.

PUF , 2011, 176 pages, 23



15 ateliers pour une culture de paix

Odette et Michel Neumayer. Préface d'EtiennetteVellas

15 ateliers pour une culture de paix"La paix est entre nos mains" ! Pourtant, le monde est violent et inégalitaire. Les guerres sont encore et toujours actuelles.

La Culture de paix, concept développé par l'UNESCO, est une réponse à cette négativité contemporaine. Faire naître l'espoir en chacun, enfant, adulte, parent, éducateur, enseignants, citoyen, susciter le désir d'entreprendre pour que vivre ensemble sur une même terre soit possible, tel est l'enjeu des pratiques décrites dans cet ouvrage.

Il est possible d'agir dès aujourd'hui, localement mais toujours "en regard du monde". Pour ce faire, quatre entrées sont proposées : prendre l'option d'autrui ; transformer les pratiques d'enseignement afin de mettre les valeurs au c?ur de la transmission des savoirs ; penser les filiations et l'intergénérationnel ; développer des programmes d'action innovants. Pour chacun de ces domaines, les auteurs s'attachent à décrire en détail des ateliers de formation et des brèves d'animations qui s'inspirent des postulats de l'Éducation nouvelle. Ils donnent à voir un travail de terrain qui existe depuis une douzaine d'années maintenant. Une nouvelle culture se déploie là où nous ne l'imaginons pas. Des principes s'affirment : solidarité, réciprocité, interdépendance, bienveillance. Ceux-ci valent bien au-delà de la sphère de l'éducation ou de la culture et sont portés par de nombreux acteurs. Une volonté existe et se développe. La Culture de paix est notre "principe espérance".

Les auteurs : Odette et Michel Neumayer ont été enseignants puis formateurs d'adultes. Ils sont à présent ergologues. Ils ont contribué au développement des ateliers d'écriture et de création en France et ailleurs dans le monde. Ils sont responsables nationaux du Groupe Français d'Éducation Nouvelle (GFEN) et éditeurs de la revue Filigranes.sommaire

Pour en savoir plus : http://issuu.com/cmix/docs/cp_scan

Chronique Sociale "Comprendre la société", 2010, 239 p, 17,50  




Relever les défis de l'Éducation Nouvelle. Relever les défis de l'Éducation Nouvelle45 parcours d'avenir

Coordination Odette et Michel Neumayer - EtiennetteVellas. Préface de Philippe Meirieu

L'Éducation Nouvelle est-elle toujours d'actualité ? Est-elle pertinenteface aux défis liés à la nécessaire évolution des systèmes éducatifs et deformation, aux mutations dans le monde du savoir et de la création, auxchangements actuels dans la vie sociale et citoyenne ? La réponse donnée dansce livre est résolument optimiste ! 45 témoins démontrent, à travers leursparcours qu'une action émancipatrice est possible. Ils montrent les valeursd'égalité, de dignité et de coopération inscrites dans leurs actes : refus desconceptions élitistes ; recherches de situations éducatives porteuses d'uneculture de paix ; création d'école intégrative. Ils démontrent qu'il est urgentd'agir, mais aussi que des outils existent. Ce livre a été réalisé par le LienInternational d'Éducation Nouvelle.
sommaire

Chronique Sociale "l'essentiel", 2009, 271 p,16,90


                                         

Inventer des pratiques de formationInventer des pratiques de formation. Dynamiser un développement personnel et professionnel

Michel Huber

On apprend des situations : situation de vie, situation de formation,situation professionnelle. Dans ces situations l'action fait rencontrer desproblèmes qui conduisent à mobiliser et à enrichir son répertoire dereprésentations et de schèmes. Mais toutes les situations ne se valent pas entermes de développement des intelligences. Certaines favorisent plutôt l'activité productive de transformation du réel,d'autres plutôt l'activité constructive de sa pensée, de sa personne. Notresystème éducatif repose sur une base fragilisée par la faible place accordée àl'activité productive d'intervention sur le monde quitte à affaiblir l'activitéconstructive des intelligences et à enfermer l'apprenant dans un savoiracadémique ayant un faible pouvoir sur les réalités. Par ailleurs sont peu reconnues ses ressources personnelles produites hors de l'école,dans d'autres milieux-ressources. Fort de ce constat l'auteur a conçu uneméthode prenant appui sur des actions de transformation du monde dont il aperçu les effets positifs sur différents publics, des écoliers auxétudiants-adultes. Après avoir exposé cette méthode et les circonstances de saproduction il ouvre des pistes plus générales susceptibles d'aider chacun, chaqueéquipe à élaborer sa propre méthode.
sommaire

Chronique Sociale "l'essentiel", 2009, 159 p,14,50

 

                

Concevoir, construire et utiliser un outil pédagogique

Concevoir, construire et utiliser un outil pédagogiqueMichel Huber

Comment est-il possible de développer la créativité de chacun ? Créativitéqui nécessite l'acquisition et l'enrichissement de savoirs et de compétencespour rendre possible l'action. Les défis auxquels nous sommes confrontésaujourd'hui supposent que soient libérées les capacités qui se nichent enchacun. Pour ce faire il convient à tout enseignant, tout formateur, des'approprier des outils favorables au développement des intelligences.
Ce livre présente tout un corpus de mises en situations pédagogiques etdidactiques qui ont été expérimentées, évaluées et théorisées par différenteséquipes d'enseignants, afin de permettre aulecteur mais aussi leur conception (le cours, le travail autonome, le débat, le jeu, le projet...),dès l'école maternelle et jusqu'aux formations professionnelles pour adultes.
Sommaire

Hachette éducation, 2007, 192 p, 21,70




                                  

Former des formateurs.Former des formateurs Quels outils pour quelle stratégie ?

Michel Huber

Aujourd'hui on observe un processus de professionnalisation des formateursde formateurs. Ce bon qualitatif est indéniable mais souffre encore d'une tropgrande pauvreté dans les outils utilisées et d'un déficit de dynamisme dans lesdispositifs conçus. Cet ouvrage se veut délibérément pratique. Il s'appuie surles avancées théoriques des sciences de l'éducation, de la psychologiecognitive à la didactique professionnelle, et sur les pratiques bousculantes del'Education Nouvelle. Les douze démarches expérimentées en formation deformateurs sont des outils pour amener des praticiens en formation à sequestionner, à développer l'analyse des pratiques réelles, à mettre en oeuvrela réflexivité et à problématiser les activités et les situations vécues. Celivre ne se limite pas à enrichir la caisse à outils des acteurs, il pose unproblème fondamental : comment impulser une dynamique de transformationtant au niveau de la conception qu'au niveau de l'animation des dispositifs deformation.
Sommaire

Chronique Sociale "l'essentiel", 2007, 153 p,16,80    

 


Conduire un projet-élèves

Conduire un projet-élèves Michel Huber

La pédagogie du projet représente une avancée décisive dans les pratiques deformation. Elle introduit dans l'école un espace d'investissement de tous lesapprenants, et pas seulement des « bons élèves ». Elle vise plus l'acquisitionde compétences que de savoirs. Elle est le premier pas vers une future pratiqueprofessionnelle. Cependant, cette pédagogie du projet-élèves n'est pas sansposer quelques problèmes méthodologiques qui conditionnent son efficacité. Lebut de cet ouvrage est d'amener le lecteur à une compréhension claire de cettepratique de formation et de préciser les conditions qui en font un outilpédagogique particulièrement performant. Il ambitionne d'être un guide pour laconduite du projet-élèves, sans renoncer à approfondir les référents théoriquesqui sous-tendent cette pratique. Le lecteur trouvera à la fois de nombreuxexemples de projets très différents et pour tous les niveaux, des témoignagesainsi que des précis notionnels qui lui permettront de mettre en place sapropre réalité du projet-élèves.
Sommaire

Editions Hachette 2005, 141 p. 18,40

Repères pour une éducation nouvelle. Repères pour une éducation nouvelleEnseigner et (se) former

GFEN secteur Langues, préface P. Meirieu, Conclusion O.Bassis

Élève ou enseignant, se lancer dans l'aventure du savoir pose des questionscomplexes. Ce livre propose des repères pour étayer un regardcritique et optimiste sur l'éducation, des pistes, originales etambitieuses, des clés pour agir là oùl'on estet se construire des espaces de liberté, d'initiatives. (Faire)construire les savoirs, concevoir des situations d'apprentissagessuscitant une véritable activité, fonder le développement desintelligences sur leur mise en réseau, rompre avec les comportementsindividualistes tout en préparant les examens/...des défis quotidiens, des ouvertures et des possibles.
Sommaire

Chronique Sociale "l'essentiel", 2001, 160 p,13,80


Apprendre en projets

Apprendre en projetsMichel Huber, préface de J.M. Barbier

Lapédagogie du projet est une avancée décisive dans l'organisationpédagogique. Elle engage une dynamique qui donne sens à l'acted'apprendre. Cette démarche de projet semblesusceptibledefaire échec à la désespérance qui gagne quartiers,familleset établissements scolaires. Précisantles exigencesméthodologiques, l'ouvrage s'adresse aux éducateurs qui souhaitentapprofondir leur réflexion.
Sommaire 
Chronique Sociale "l'essentiel" , 2005, 192 p , 16,50 EPUISE


      


Les savoirs cachés des enseignants

Les savoirs cachés des enseignantsMichel Huber et Paul Chautard

Laprofessionnalisation des enseignants est un thème à l'ordre dujour. Pourtant, bien peu d'études ont cherché à analyser le métierd'enseignant avec les méthodes de l'analyse du travail. PaulChautard et Michel Huber ont choisi l'analyse de la gestion desimprévus par l'enseignant danslaclasse comme indicateur de l'exercice du jugement pédagogique. Ilssoulignent surtout l'importance de l'analyse après coup del'activité pour transformer les représentations et les pratiques.
Dans ce livre les auteurs font emprunter à la didactiqueprofessionnelle un chemin non encore balisé. A partir de leurrecherche ils définissent un espace de développement descompétences professionnelles fonctionnelles. Les démarches etoutils qu'ils proposent semblent susceptibles de dynamiser lesateliers d'échange de pratiques qui fleurissent ici et là dans laformation continue des enseignants. Ils permettent d'éviterl'inconvénient que nous connaissons bien de l'écart entre le direet le faire dansune perspective de mutualisation des savoirs professionnels.
Sommaire

Editions L'Harmattan, coll. Savoir et Formation, 2001, 167 p, 15,25



Construire ses savoirs, construire sa citoyenneté. Construire ses savoirs, construire sa citoyenneté De l'école à la cité

Collectif, préface d'Albert Jacquard

Il n'y a pas de citoyenneté sans accès au savoir, niconstruction des savoirs sans conquête et exercice de la citoyenneté. Commentconstruire ensemble des logiques nouvelles de réussite dans une société devenueune "machine à exclure", mais où il existe néanmoins la volonté derésister ? Comment développer l'esprit critique et créatif ? Dépasser lesclivages ? Pour répondre à ces interrogations ce livre propose des pistes deréflexion et des stratégies concrètes.
Sommaire

Chronique Sociale "l'essentiel", 2000 (2è éd.),1996, 315 p, 19,51 € > Promotion 5

 
 


Autres références
En finir avec les idées fausses sur les pauvres et la pauvreté

ATD Quart Monde

Plus la crise économique se prolonge, plus elle est présentée comme le résultat d'une compétition où les plus forts s'en sortent grâce à leur mérite et les plus faibles plongent à cause de leurs défauts. Les pauvres se voient ainsi convoqués au tribunal de l'opinion publique : s'ils sont pauvres, ce serait « de leur faute ». « S'ils font des enfants c'est pour percevoir des aides. » « Ce sont des assistés qui creusent nos déficits. » « Ils s'en sortiraient s'ils savaient gérer leur budget. » Les étrangers sont particulièrement visés : « Alors que le chômage ne cesse d'augmenter, ils prennent les emplois des Français. »
Après le succès de sa première parution diffusée à plus de 33 000 exemplaires, la nouvelle édition de ce livre écrit par ATD Quart Monde, entièrement mise à jour et augmentée, répond point par point à plus de 100 idées reçues sur la pauvreté. Enrichi par les apports de 44 partenaires, accessible à un grand public, cet ouvrage défait la chape de plomb du fatalisme. Il invite à briser les murs de l'apartheid social qui s'est instauré en France et à vivre une rencontre libératrice : sortir des préjugés où les uns sont bons et les autres mauvais, se connaître au lieu de s'ignorer pour inventer ensemble une société où la misère n'aura plus droit de cité.
Sommaire

Ed. Quart Monde/Ed.de l'Atelier, 2014 (Nouvelle éd. revue et augmentée),  224 p, 5


Subvertir la pédagogie - N'Autre école n° 38

Les 30 et 31 janvier2014, près de 300 personnes se retrouvaient à la Maison des syndicats deCréteil pour un stage sur les subversions de la pédagogie initié par Sudéducation, la CNT éducation, L'Émancipation, le GFEN d'Ile-de-France, Questionsde classe(s) et la revue N'Autre école. Dans le prolongement de ces rencontres, ces organisations et les stagiaires ontréalisé un numéro commun qui revient sur ce moment fort et proposedes prolongements et des pistes de réflexion et d'action.
En savoir plus

Printemps 2014, 64 pages, 4



Pour une école du futur.Pour une école du futur Du neuf et du courage

Pierre Frackowiak, préface de Philippe Meirieu

L'école, l'éducation... Tout a été dit, tout est dit.
Tant d'ouvrages consacrés à l'éducation, tant d'articles, tant de sitesInternet, tant de blogs, tant de polémiques, tant de procès... Tout aété décortiqué, analysé, démontré et aussitôt contesté. Tout a été dit,tout et son contraire, au point qu'un livre de plus peut semblersuperflu...
Et pourtant... Et pourtant, aujourd'hui, au moment où l'entreprise dedestruction de l'école primaire française par la droite libérale estbien engagée, avec détermination et efficacité, il est temps de refairele point. On connaît bien « l'ancien ». L'école de Jules Ferry n'a plusde secret pour les historiens et les pédagogues. La contestationqu'elle a suscitée dans les années 1960, notamment lors de la crise de68, a permis de mieux la comprendre. Cela n'a pas empêché d'en faire unmythe, celui de l'âge d'or de l'école. On connaît moins bien « lenouveau » qui a eu bien des aléas et des soubresauts, qui a étédurement caricaturé. On connaît bien le « faux nouveau », puisque, avecquelques dispositifs et dispositions en plus, il est la reproduction de« l'ancien ». Nous sommes aujourd'hui dans une impasse et face à degraves dangers. Le problème est la conception et la mise en ?uvre d'un vrai nouveaususceptible de provoquer une mobilisation de l'ensemble des citoyenspour construire l'éducation du futur. Ce livre a l'ambition de montrer que c'est possible et de redonner de l'espoir.

sommaire

Chronique Sociale "synthèse" 2009, 208 p. 14,50





Aventure commune et savoirs partagés

Aventure commune et savoirs partagés S/s la dir de Denis Paget, Institut de recherche de la FSU

Le recentrage de l'Ecole sur "un socle de base", découlant de laloi Fillon, rompt le lien étroit entre l'Ecole et la culture et atrophiel'éducation pour tous. C'est oublier qu'elle doit former des personnes libres,épanouies, capables de se mouvoir et d'agir dans un monde complexe. Ce livredénonce le leurre et en prévoit le caractère répressif et ségrégatif, mais ilpropose une réflexion sur ce que pourrait être une culture commune à tous lesélèves. Il propose de faire gagner chacun en humanité, en capacités de s'ouvriraux cultures et problèmes du monde, de stimuler le désir de savoir et de faire.Contribution à un projet qui renouerait avec l'idée qu'une grande part desprogrès de la société repose sur l'excellence de l'Ecole publique.
Sommaire

Syllepse et Nouveaux Regards , 2006, 185 p, 15



 

Les sciences de l'éducation

Les sciences de l'éducation Gaston Mialaret

Lessciences de l'éducation ont fait leur entrée officielle dansl'Université française en octobre 1967. Les cursus, en ce domainenouveau, conduisent à une licence, unemaîtriseet un doctorat. Cet ouvrage ambitionne d'étudier cette « science »nouvelle, afin de mieux cerner les disciplines qu'elle regroupe, lesrecherches auxquelles elle conduit ainsi que l'objectif qu'elle sepropose. Enquoi les sciences de l'éducation ont-elles modifié la tâche et laformation de l'éducateur ? Dans quelles mesures sont-elles appeléesà jouer un rôle politique de plus en plus marquant dans la sociétéde demain ?
Sommaire

PUF « Que sais-je ? n° 1645 » , 2005 (10ème éd. Mise àjour), 127 p, 8




L'École entre autorité et zizanie.L'École entre autorité et zizanie Ou 26 façons de renoncer au dernier mots

LIFE (Laboratoire, Innovation, Formation, Education)

Tirailléeentre innovation et restauration, l'école est l'objet de vifsaffrontements idéologiques. On peut déplorer que le conservatismeignore ou tourne en dérision les savoirs issus des mouvementspédagogiques et de la recherche en éducation, par exemple leconstructivisme. Affirmer qu'il suffit d'asseoir la transmission dessavoirs sur une maîtrise des disciplines et une autorité sansfaille témoigne d'un mépris de la réalité. La pédagogie n'estrien d'autre que la quête inlassable des moyens et des chemins quipermettront d'instruire chacun, d'abord en le gagnant à la cause dessavoirs. La rejeter, c'est refuser la démocratisation de l'accès àla culture. 

Sommaire

Ed. Chronique Sociale, 2003, 120 p, 12,90



Propos impertinents sur l'éducation actuelle

Propos impertinents sur l'éducation actuelle Gaston Mialaret

Éloignés aussi bien des grandes théories philosophiques de l'éducation quedes préoccupations de la recherche scientifique rigoureuse, ces « Proposimpertinents sur l'éducation »actuellesont ceux d'un observateur attentif, aguerri et plein d'empathie pourson sujet, certes, mais qui essaye de rester toujours lucide etcritique.
Qu'il soit d'accord ou non avec les positionshabituelles ou officielles, Gaston MIALARET veut témoigner, soit àtravers quelques textes courts, soit à l'aide de petites scènes dela vie scolaire habituelle, soit à partir de réflexions ou decommentaires plus généraux, du bon sens en éducation/...bon sens qui devrait être, comme chacun sait, la chose du monde lamieux partagée.
Tous les partenaires des situations d'éducation: élèves, enseignants, administrateurs, parents d'élèves entrent,à un moment ou à un autre, dans le collimateur de cet observateurimpertinent.
Sommaire

PUF, 2003, 274 p, 20




Faire vivre de véritables situations-problèmes

Faire vivre de véritables situations-problèmesGérard de Vecchi et Nicole Magnaldi

Celivre lance le défi d'une pédagogie qui donnerait plus de sens aux apprentissages, qui feraitentrer les élèves dans une autre démarche leur permettant de seconstruire leurs propres savoirs en vivant la classe dans un autreétat d'esprit.
Il propose uneanalyse détaillée de la manière de concevoir et de mener devéritables situations-problèmes, mais aussi d'éviter certainesdérives courantes. Vous trouverez de très nombreusessituations-problèmes en sciences, en mathématiques, français,histoire-géographie, philosophie, musique sport ... de lamaternelle au lycée.
Sommaire

Hachette Education "Didactiques", 2002, 251 p.,21,80





Faire construire des savoirs

faire construire des savoirsGérard de Vecchi et Nicole Magnaldi

"Placerl'élève au c?ur du processus d'apprentissage." Chacun enressent l'intérêt ...mais comment y parvenir pratiquement ? Comment amener chaque élèveà construire ses propres savoirs ?
Les auteurs redonnent icitout son sens à l'acquisition des connaissances. Alliant unesynthèse des recherches les plus récentes en didactique à uneimpressionnante palette d'exemples, ils offrent à l'enseignant desoutils pour élaborer sa propre démarche pédagogique.
Ausommaire : produiredu sens avec du sens ; construire, c'est changer ; chercher,inventer, créer ; mettre en relation ; agir avec tout son être etavec les autres ; Construire, c'est évoluer en profondeur ; lesgrands concepts de didactique.
Sommaire

Hachette Education "Nouvelles Approches", 1996, 263 p, 23,40





Recueils de pratiques
Spécial du sens à l'école

La question du sens que le élèves donnent à apprendre et savoir et à leur présence à l'école, du sens que les parents donnent à la scolarité de leurs enfants, du sens que les enseignants donnent à enseigner aujourd'hui... s'est exacerbée dans les années 80-90, notamment à partir des travaux de Bernard Charlot, Elisabeth Bautier et Jean-Yves Rochex, de l'Université Paris 8, diffusés dans leur livre École et savoir dans les banlieues... et ailleurs (Ed. A. Colin, 1992).

Le GFEN d'Eure-et-Loir organise plusieurs débats publics avec des universitaires, des chercheurs, des psychologues, pédopsychiatres et psychanalystes sur cette thématique. La plupart de ces débats feront l'objet de plusieurs publications départementales dont le bulletin « DU SENS DE L'ÉCOLE » (juin 1997) qui fut épuisé en quelques mois et qui est aujourd'hui disponible en version numérique.

sommaire

1997, 99 p, (version papier épuisé), version numérique 8 €


Racines de Violence(s)

GFEN Ile de France

Sommaire :
-Nico HIRTT : Hominisation ou marchandisation ? Quels enjeux ?
-Yazid KERFI : Violence ou conflit ? Un itinéraire singulier
-Jeanne DION : La classe coopérative. Quels possibles dansl'école ?

 Avril 2002, 63 p. le numéro : 8 €

Le jeu de l'île. Un anti-Monopoly pour se former à l'autogestion

GFEN

Démarche de conscientisation-désaliénation. Ce jeu permet d'interroger noscontradictions, celles des autres et s'applique à définir quelques outilsmentaux indispensables à toute personne qui veut vraiment transformer quelquechose.

30 p. 1991, 5 € (version papier)


30 p. 1991, 5 € (version numérique)

haut de page

Dans la même rubrique

Lire aussi...