12è Rencontres nationales d'Education - 12 octobre, Besançon



Les inscriptions sont ouvertes

Dans le champ de l'éducation, on assiste périodiquement au retour des « bonnes vieilles méthodes » - repeintes désormais aux couleurs des neurosciences — qui, parait-il, « auraient fait leurs preuves ». Or, non seulement on instrumentalise trop étroitement ces recherches, mais il y a loin du laboratoire à la salle de classe. On attend toujours les preuves de réussite réelle de tous, dans des apprentissages aujourd'hui plus ambitieux qu'hier, qui ne sauraient se satisfaire d'un entraînement mécanique et répétitif visant la maîtrise de simples procédures.

Sauf à se contenter de compétences restreintes, il s'agit aujourd'hui de former chacun des élèves à comprendre, à débattre et à utiliser l'écrit avec facilité. Développer la curiosité intellectuelle, l'esprit critique et l'ouverture aux autres : à cet égard, toutes les méthodes ne se valent pas.

Dans comme hors l'école, comment rompre avec les pratiques élitistes, permettre à chacun d'accéder aux savoirs de son époque, à des capacités réflexives indispensables à l'exercice d'une citoyenneté lucide, c'est tout l'enjeu de ces 12èmes Rencontres sur l'Education.

Nous invitons enseignants, étudiants, éducateurs, parents, travailleurs sociaux, responsables associatifs, syndicaux, politiques autour de ces débats et pratiques de formation visant à cet enjeu d'émancipation, fondement de tout principe et action éducative.

Sont invités à intervenir :

  • Jacques BERNARDIN, Président du GFEN, Docteur en sciences de l'éducation ; auteur de Comment les enfants entrent dans la culture écrite et Le rapport à l'école des élèves de milieux populaires

  • Odette BASSIS, Présidente d'honneur du GFEN, docteur en sciences de l'Education, a enseigné dans le secondaire, puis dans la formation initiale et continue en France et à l'étranger, auteure de Se construire dans le savoir, Concepts clés et situations problèmes en mathématiques

  • Michel HENRY, Professeur agrégé honoraire, docteur en mathématique de l'Université de Franche-Comté, co-auteur d'ouvrages en didactique des probabilités et de la statistique, membre de l'Union Rationaliste et de l'IREM

  • Michel HUBER, Professeur agrégé de géographie et docteur en sciences de l'Education , a été enseignant chercheur à l'Etablissement national d'enseignement supérieur agronomique de Dijon, responsable GFEN de l'Institut Henri Wallon, auteur de Apprendre en projet, Se former par les situations problèmes, Inventer des pratiques de formation ... (Chronique Sociale)

  • Pascal DIARD, Professeur d'histoire et géographie, en lycée, Détaché auprès du GFEN, a notamment  dirigé un ouvrage collectif Pour en finir avec les dons, le mérite, le hasard

  • Gilbert JEANVION, responsable de l'AGSAS (Association des Groupes de Soutien au Soutien)

  • Collectif des Associations Partenaires de l'Ecole de l'Académie de Besançon  (CAPE) : AFEV, CEMEA, FRANCAS, GFEN, Léo Lagrange, Ligue de l'enseignement, OCCE, PEP

  • Groupes régionaux et secteurs nationaux du GFEN
Programme

8h30 :     ACCUEIL

9h/10h OUVERTURE 

-      Présentation de la journée

-      « Le virage neuronal de l'Education » par Michel HENRY

-      L'idée du « Tous capables » : dans les faits, une urgence ! par Pascal DIARD

 

10h/13h :  QUATRE ATELIERS EN PARALLELE

1.  La copie promenée ou comment rendre explicites les stratégies opératoires pour copier de manière efficace ?
La copie est convoquée tout au long de la scolarité. Peu enseignée, elle induit pourtant des rapports très différents à l'écrit chez les élèves. L'enjeu de cet atelier est de mettre à jour les stratégies de réussite en copie pour déjouer les implicites de l'école.

2.  Ecrire pour penser, apprendre et se construire
En quoi les écrits intermédiaires, réflexifs développent la construction de savoir et transforment le sujet apprenant ? (A partir d'une démarche Arts Plastiques/Ecriture...)

3.  Si lire, c'est comprendre...
Quelles pratiques pour lever les (éventuels) malentendus, solliciter les mises en relation indispensables et exercer aux stratégies de compréhension ? Où l'on revisitera – entre autres – la place et le rôle des questions.

4.  Des pratiques pour débattre en classe
(Débattre en math ; Débattre en histoire ; Débattre en sciences)

13h/14h :  REPAS

14h/16h :  QUATRE ATELIERS EN PARALLELE

5.  Peut-on conceptualiser ses pratiques ?
Conscientiser, théoriser et conceptualiser sa pratique, quel sens cela peut-il avoir ? Et pour quelle visée sociale ?

6.  Pour une anthropologie des savoirs scolaires
(à partir des travaux de l'AGSAS et en référence à l'ouvrage de Lévine et Develay)
A partir du vécu d'un atelier philo, mieux situer les enjeux de ces ateliers dans la question de l'anthropologie de savoirs.

7.  Les enjeux d'une démarche de construction du savoir
A partir d'une situation vécue :
- Expliciter ce qui fait sens concernant les processus de compréhension d'un savoir et de sa dimension historique.
- Interroger la portée socio- éthique, y compris dans le présent,  d'une telle pratique.

8.  Contribuer à l'éducabilité du genre humain
Avec les différents acteurs du CAPE, relancer le débat sur les enjeux et finalités de l'Education; confronter pratiques et orientations.

16h/17h30 : CLOTURE DES TRAVAUX

-      Restitution des ateliers de l'après-midi

-      Intervention de Jacques BERNARDIN

Informations pratiques
  • Participation aux frais d'organisation : 20 €
    10 € pour les adhérent-e-s au GFEN / 5 € étudiant-e-s, chômeur-euse-s, précaires
  • Repas (traiteur) : 15 € (s'inscrire au repas avant le 5 octobre)

  • Lieu des Rencontres : INSPE, 57 avenue de Montjoux, 25000 Besançon

  • Transport : compter 10 min en bus de la gare Viotte à l'INSPE : bus 5 direction St Claude, descendre à l'arrêt Justices.
    Calculer son itinéraire en bus

  • Hébergements : sélection

  • Inscription en ligne
Partenaires
Pour le moment :

Dans la même rubrique

Lire aussi...