Secteur Sciences du GFEN

Appel à participation
De la nécessité d'un "groupe sciences"

Extrait  : Comme le disait un scientifique célèbre, il est de bon ton dans certains milieux dits "cultivés", à l'occasion d'une manifestation culturelle, vernissage, présentation d'une pièce ou de tout autre évènement culturel de s'esclaffer que l'on ne comprend rien aux sciences, et que d'ailleurs l'on a toujours été nul(le) en maths. Comme si ces deux états de fait devaient être l'apanage de toute personne cultivée. Dans les milieux plus modestes, il n'en est pas ainsi. Cependant on constate que nombreux sont ceux qui sont "mal à l'aise", voire très mal à l'aise, dès qu'il s'agit de sciences. En effet, l'ignorance dès qu'il s'agit de sciences est parfois sidérante ! Des lacunes du même ordre dans des domaines artistiques, littéraires ou historiques choqueraient, offusqueraient, mais en sciences, non. Comme si les sciences s'avéraient plus difficiles que les autres domaines, réservées à ceux qui en ont le goût ou les facultés ! Cela nous apparaît comme une confiscation de tout un domaine de savoir, et donc de pouvoir, à notre époque plus que jamais auparavant. Là comme ailleurs : tous capables ! Voilà la raison de ce "groupe sciences"lire l'appel à participation

Activités du secteur

Premières rencontres du "secteur sciences" 

Samedi 29 et dimanche 30 avril 2017, Besançon


Le but de ces deux jours est le lancement d'un secteur sciences, pour travailler des problématiques à partager avec l'ensemble du mouvement GFEN.

Ces rencontres, sous forme de stage, sont ouvertes à tous : "scientifiques" et "non-scientifiques".

Les premières rencontres du secteur sciences du GFEN auront lieu le samedi et dimanche 29 et 30 avril 2017, en Franche-Comté, à l'école Brossolette à Besançon ou dans la campagne proche (selon le nombre de participants et la météo).

"Les explications les plus fortes, c'est-à-dire celles qui engendrent le plus à partir du moins, sont, d'après moi, celles qui attirent notre attention sur les pratiques d'écriture et d'imagerie. Ces pratiques sont si simples, si répandues, si efficaces que c'est à peine si nous sommes encore capables de les éprouver. Chacune d'elles permet pourtant de dégonfler d'immenses et flatteuses baudruches."
Bruno Latour

Les démarches
qui y seront vécues sont :
  • "Des marches"
La démarche d'auto-socio-construction tire une partie de son origine de la "méthode d'observation" d'Aurélien Fabre. Mais qu'est-ce qu'observer ? Comment en rendre compte ? En partant de la marche humaine, nous nous interrogerons sur ce que c'est qu'une observation scientifique.
  • "La mécanique quantique pour tous !"
S'approprier la substantifique moelle des théories les plus complexes en sciences, tel est l'objectif de cette démarche. Cette démarche permet de construire les principaux concepts de la Mécanique Quantique, sans connaissance en physique et en math autres que celles du collège.  Il s'agit d'une approche épistémologique.
  • "Les neurones de la lecture et Cie !"
Les neurosciences explorent le fonctionnement des neurones. Mais qu'ont-elles à nous dire sur l'humain ? Que raconte un expert quand il sort de son strict domaine de compétence ? Le but de cette démarche est de faire le point sur la construction de l'imagerie cérébrale et le passage au discours en ce qui concerne les apprentissages. Nous tâcheront de disséquer deux vidéos de Dehaene concernant l'apprentissage de la lecture.
  • "Lire Darwin entre les disciplines"
Trois approches différentes de Darwin, du darwinisme et du néo-darwinisme seront présentées : une lecture de Darwin anthropologique et épistémologique, une démarche de reconstruction de ce qu'a été cette révolution épistémologique, un questionnement sur ce que le darwinisme n'explique pas.
Suivra un temps de discussion-débat régulé, afin de mettre en relatin, en complémentarité, ces différentes approches.

Contact
: CATHERINE LEDRAPIER : ledrapier.catherine@gmail.com , tel : 06 77 42 07 87
Des sites à découvrir

Dans la même rubrique

Lire aussi...

Renseignements

Catherine Ledrapier
ledrapier.catherine@gmail.com
06 77 42 07 87