Pratiques de la Philosophie

Publication du Secteur Philosophie du GFEN qui se veut un lieu de recherches, d'échanges et de confrontations de pratiques transformatrices dans l'enseignement de la philosophie. C'est ici, le double parti d'affirmer le principe du " Tous philosophes !" et d'affronter les mises à l'épreuve qui en découlent.

Dernier numéro paru
Pratiques de la philosophie N° 13

Dossier : Sexe, genre et philosophie
Enseigner la philosophie : analyses, expériences, perspectives

Chaque année notre groupe de travail choisit un thème avec, comme horizon, l'élaboration d'un stage à la fin de l'été. Parfois le choix s'avère déchirant. Il fait l'objet de débats, d'hésitations, voire de votes. D'autres fois il s'impose.
Ce fut le cas de la thématique du genre : effet de l'affaire Weinstein et du mouvement #MeToo ? Sans doute cet embrasement sociétal a-t-il joué. Mais pas seulement. Depuis longtemps cette question était présente et ressurgissait régulièrement.
Il a fallu plus de dix ans pour que cette éventualité se transforme en une évidence, à l'image de ce qui s'est passé pour notre société. Depuis des décennies, des mouvements et associations féministes portent les problèmes des inégalités sociales,économiques, culturelles de genre, analysent les rapports de pouvoir entre les sexes et, au sein de chaque groupe sexué, mettent à nu les rouages de la domination masculine, décrivent et dénoncent les violences sexistes et sexuelles. Depuis les années 2000, les études universitaires de genre se sont développées dans toutes les disciplines ; elles ont progressivement fait connaître le travail déjà effectué par le passé, en étudiant notamment l'histoire des femmes et des féminismes. Elles ont examiné l'épistémologie de leurs disciplines en décrivant les impensés masculinistes, elles ont construit de nouveaux objets de recherches.
De nombreux articles ont été publiés, les colloques se sont multipliés, des rayons femmes, puis genre, puis intersectionnalité ont vu le jour dans presque toutes les librairies et n'ont cessé de s'enrichir.Parallèlement est née la troisième vague du féminisme, celle-là même qui a porté le mouvement #Me Too.
Ce travail universitaire et militant de longue haleine a porté ses fruits. Il a rendu progressivement visible une cause et une problématique que le système patriarcal a toujours cherché à invisibiliser, système qui a également produit ses effets dans les mouvements les plus révolutionnaires, les plus engagés socialement, au sein des militances de gauche, y compris dans les mouvements d'Éducation nouvelle. Mais rien n'est définitivement acquis : l'histoire révèle qu'à plusieurs reprises le féminisme a porté en des termes radicaux des combats qui, cependant, ont continué à être minorés dans la société.

Alors quel rôle pour la philosophie ? [...] Lire la suite de l'édito

Sommaire

supplément en ligne :
Entretien avec Fanny Bernard, co-conceptrice d'un nouveau manuel de philo en terminale (Entretien avec Jean-Charles Royer) Lire

                         Automne 2020, 236 p, 10 euros
 


Les numéros précédents

Pratiques de la philosophie N° 12

Nous avons voulu traiter de Laïcité, d'abord pour combattre le racisme et ses formes culturalistes contemporaines, et parce que derrière les réductions de ce principe à la seule question de l'Islam, se joue tout autre chose, de très grande importance : la compréhension que l'égale liberté des croyances et la fraternité ne sont conciliables qu'à condition que soit partagée une même culture : celle des principes constitutionnels, culture politique par excellence. Soit encore : un fois replacées à leurs justes places les questions sociales qui motivent parfois les recours au religieux, il faudra bien répondre à ce qui advient : comment la diversité et la richesse culturelle du monde peut-elle faire un peuple ? Comment éviter le nationalisme culturel et son idéal d'assimilation sans verser dans le multicultiralisme séparateur, sinon en mettant en belle posture le projet constitutionnel même,ses abstractions philosophiques et son secret démocratique : l'acte qui fait qu'un peuple est un peuple est son pouvoir constituant.

Concernant la Justice, vous trouverez dans ce numéro une réflexion sur les formes que peuvent prendre les réactions contre l'injustice. La vengeance, comme dernier recours dès lors que le Tiers impartial est un imposteur, voire que nul  tiers n'existe ? La Révolution radicale dès lors que les bases mêmes de l'ordre social impliquent le privilège et la violence ? Ou la désobéissance civile, quand les décisions de la majorité sont insupportables au sens moral ?

Le GFEN se reconnaît en ceci qu'il porte conjointement un haut niveau de réflexion théorique et diverses propositions pédagogiques audacieuses cherchant à faire honneur à l'intelligence vive de nos élèves ; aussi les articles sont à lire comme des invitations à mettre en oeuvre dans les classes certains dispositifs de travail, ou encore à lire comme des compte-rendu de ces dispositifs, afin de donner envie et d'encourager tout un chacun à se lancer dans des pratiques professionnelles renouvelées. sommaire


                                                                             Juin 2017, 210 pages, 9 euros




SommairePrix
Acheter


N° 11sommaire8 euros



N° 10sommaire8 euros



N° 9 (2è édition)
sommaire8 euros



N° 8 (réédition 2020)
Dossier : Aspects d'un métier : professeur de philosophie

sommaire9 euros


N° 7sommaire7.62 euros



N° 6 (2è édition)
sommaire9 euros



N° 5sommaire7.62 euros



N° 4sommaire7.62 euros



N° 3sommaire7.62 euros



N° 2sommaire7.62 euros



N° 1sommaire7.62 euros



Commande groupée des numéros 1 à 12 :

- règlement en ligne 60 euros (port ajoutés par Paypal)

- règlement par chèque ou espèces : 65 euros (port compris)


ou Bon de commande

Directrice de publication : n ° 13 : Geneviève Guilpain
n°1 à 12 : Nicole Grataloup




Dans la même rubrique

Lire aussi...