Extraits du n° 136

Transmettre. Enjeux sociaux et pratiques éducatives engagées


- Transmettre pour transformer (Michel BARAËR) Lire

 

- Charlie et la grammaire : une rencontre manquée (Marie SERPEREAU)

"Charlie a 15 ans, une guitare électrique dans le dos, une bonne technique pour chopper des jeux et des musiques sur internet. Il a tué son père dans sa dernière rédac. Il lance avec lassitude : « La grammaire, tout ça, ça sert à rien. On nous gave avec des trucs inutiles et on nous empêche de vivre notre enfance. » Je lui demande ce que ça veut dire « vivre son enfance » et il maugrée : « J'sais pas moi... : s'épanouir. » Il en marre de l'école. Il a horreur qu'on le presse. Il agace à traînasser. Ses écrits sont approximatifs : pas d'accents, pas d'accords, mais somme toute, comme il le dit lui-même, lisibles... Lisibles pour quelqu'un qui sait lire et qui veut bien le lire. En fait il se moque qu'on le lise ou pas. Comme disait J-Y. Rochex, il y a plusieurs années déjà : « il s'acquitte (mollement) de son métier d'élève. Il s'ennuie parce qu'il a abandonné le terrain et qu'il se laisse manipuler par un système qu'il exècre, mais cela il ne le sait pas.

Chacun a au moins un Charlie dans sa classe. Il y a même des Charlie qui réussissent assez pour ne pas se faire remarquer. Des juste-limites, qui se servent de l'exemple fourni par le copain de tête de classe, pour le reproduire mécaniquement. Ils savent qu'en général ça marche à 80%. Ça peut même du coup faire dépasser la moyenne. Tant pis si ce qui était à apprendre en revanche résidait dans les 20% d'exceptions qui résistaient à la mécanique de l'exemple ..."


- Interroger notre conception du savoir  (Jacques BERNARDIN) 

"Si nous visons un déplacement sensible du rapport des élèves à l'apprendre, se pose le problème de la cohérence des situations éducatives dans l'ensemble des champs disciplinaires. Or, les modalités d'appropriation que nous mettons en place dépendent essentiellement de notre conception du savoir, la trahissent en quelque sorte."


- Pour (re)dynamiser l'envie d'apprendre... et d'enseigner (Jacques BERNARDIN)  Lire cet article


- « L'histoire et la géographie, c'est... le savoir et la découverte ! » ... ou comment construire le sens des disciplines dès le premier jour (Christèle THIRIET) 

J à 5 avant la rentrée

Pour la première fois depuis 10 ans, je vais retrouver des classes de 6ème. Comment vais-je les accueillir ? J'ai abandonné depuis déjà longtemps la pratique des fiches d'identité que les élèves remplissent à longueur de cours de rentrée. Je ne veux pas non plus commencer directement mon cours. J'ai envie qu'il se passe quelque chose d'important pendant cette prise de contact. Oui, mais quoi ?

Et si c'était l'occasion de rendre explicite ce qui, à moi me paraît évident, mais qui ne l'est pas forcément pour les élèves : les concepts d'histoire, de géographie et d'éducation civique. Ces trois matières, ils les ont pratiquées différemment à l'école primaire, venant de plusieurs petites écoles rurales. Ils n'en ont donc pas tous les mêmes représentations. De plus, l'éducation civique porte un nom différent dans les programmes du primaire. Font-ils forcément le lien entre l'instruction civique et l'éducation civique ? Savent-ils ce que représentent ces trois matières, à quoi elles servent et pourquoi ils vont passer trois heures avec moi, chaque semaine de l'année, à les étudier ?


- L'atelier et la transmission de l'oeuvre poétique : à la rencontre de deux poètes : Rimbaud et Vallejo  (Anita AHUNON & Josette MARTY)

Transmettre un enseignement en littérature est une nécessité pour partager le patrimoine universel, pour créer de l'altérité et construire un sujet curieux et actif. Cette transmission implique un choix :

- donner au sujet participant les clés transmises par des auteurs, des critiques ayant travaillé sur l'auteur choisi.

- Prendre avec les autres le chemin de la recherche en questionnant les textes et autorisant de ce fait aux participants le droit de devenir un véritable lecteur et par là se créer de nouveaux savoirs.

- L'atelier tel que nous le concevons au GFEN produit une recherche solidaire qui met en relief le «  tous capables » et permet d'interpeller l'écriture d'un poète, d'un auteur, de rentrer dans sa poétique et son style.

- Et si transmettre c'était mettre du sens pour (se) transformer ? (Pascal DIARD) 

Cela pourrait commencer par un dialogue de ce genre :
- J'n'aime pas les dates ! J'n'arrive pas à les retenir ! dit l'élève
- Qu'à cela n'tienne, en voici 3 pages ! répond, un tantinet provocateur, l'enseignant.
C'est ainsi que j'ai proposé aux élèves de seconde d'affronter la redoutable question de la chronologie en histoire.

- Le magistral et la mise en activité  (Maria-Alice MÉDIONI) 

Le cadre : un amphi, un CM à cours magistral à intitulé « Apprentissage et didactique des langues » en L31, 1h45. Alors, comment traiter dans ces conditions la question de la grammaire ou du vocabulaire en langues, par exemple ?

Comment les mettre en activité dans un environnement si hostile : l'enseignant doit transmettre en un temps record un contenu extrêmement dense à des étudiants qui, dans leur parcours, sont confrontés pour la première fois à cet enseignement obligatoire, sans en connaître les concepts les plus élémentaires la plupart du temps. Ils viennent de spécialités totalement différentes : historiens, psychologues, économistes, linguistes, sociologues, etc., ils préparent à préparaient, devrais-je dire à le concours de l'IUFM.

Pour autant, ils ont tous une représentation de la grammaire et du vocabulaire, par leur expérience d'élèves et d'étudiants. C'est donc sur ces représentations, expériences et souvenirs que je vais m'appuyer pour les mettre en éveil, en interrogation... et les aider à tirer profit de l'exposé, malgré l'intensité du moment.


- Transmission ET émancipation (Odette et Michel NEUMAYER) 

Transmission ET émancipation : objet paradoxal sur lequel nous avons travaillé en 2008-2009 à Aubagne. Paradoxal, car si l'on s'accorde à dire que la transmission d'une culture, de normes familiales, d'une expérience individuelle ou collective est une nécessité, peu mettent ce premier terme en lien avec le second : l'émancipation.

- Un enseignement de la Shoah en classe de 3ème - Comprendre un génocide, transmettre l'indicible (Patrick RAYMOND) 

Mes objectifs

D'abord permettre aux élèves (et à moi aussi) de comprendre les logiques qui conduisent au génocide pour former des citoyens vigilants, tant il est vrai que l'histoire ne donne pas de « leçons »... ou alors elles sont très vite oubliées.
« Rappeler un événement ne sert à rien, même pas à éviter qu'il ne se reproduise pas, si on ne l'explique pas. »
« Expliquer le crime, lui donner sa dimension historique, comparer le génocide nazi à d'autres crimes contre l'humanité, c'est le combattre. C'est ainsi, et non par la répression, que l'on forme des esprits libres. »
Comprendre aussi qui étaient les déportés « raciaux », non pas se mettre à la place mais approcher, ne serait-ce qu'un tout petit peu, ce qu'ils ont vécu, même s'il restera toujours entre le réel des camps et ce que nous pouvons nous en représenter, un gouffre qu'aucun cours ne comblera.
Rendre leur humanité aux déportés (un visage, un nom, une vie...), « redonner la place à la personne dans cette histoire ». Toujours parler des « déportés », des « Juifs », des « Tutsis », des « Bosniaques »... comme d'un bloc, c'est rester dans la logique exterminatrice, essentialiste.
De fait, changer aussi le point de vue d'où est observé le génocide : passer du regard des bourreaux au regard des victimes.
Enfin, ne pas laisser l'émotion submerger les élèves pour les autoriser à penser.

Descriptif du cours

La séquence s'intègre dans celle consacrée à la seconde guerre mondiale, après l'étude des grandes phases de la guerre, de la Collaboration, de la Résistance. J'aborde ce nouveau chapitre sans marquer de titre au tableau. J'écris seulement : « Qui est-ce ? ; lieu et date de prise de la photo ? Hypothèses », et je distribue aux élèves la reproduction d'une photographie noir & blanc représentant une femme.



Dans la même rubrique