Extraits du Dialogue Hors-série "Au coeur des apprentissages"

Dialogue n° Hors-série - Penser l'aide au cœur des apprentissages

Actes des 6èmes Rencontres nationales sur l'accompagnement

 Retour au sommaire du Hors-série

 

Comprendre les difficultés des élèves en mathématiques pour les prendre en compte
Roland CHARNAY

Les recherches sur les difficultés d'apprentissage en mathématiques s'intéressent à plusieurs registres parmi lesquels ont peut citer l'environnement socioculturel des élèves (milieu de vie de l'élève, pressions sociales, attentes parentales...), le domaine psycho-affectif (rapport à l'école, rapport aux mathématiques...), le domaine de la neuropsychologie (études sur la dyscalculie, par exemple), le domaine de la psychologie cognitive (limitations en termes de traitement de l'information en référence à la mémoire de travail ou à la mémoire à long terme, développement de la pensée numérique...) ou encore celui de la maitrise de la langue.

L'approche privilégiée dans cette contribution se situe dans le champ de la didactique et donc dans les interactions impliquées dans le système didactique qui met en relation, dans la classe, des élèves, un enseignant et un domaine du savoir mathématique. En effet, c'est dans ce champ que s'exerce particulièrement l'action de l'enseignant.

Il ne s'agit pas ici de faire une exploration complète de ce champ d'analyse, mais, en partant de quelques exemples, de mettre en évidence des phénomènes essentiels et des pistes d'action possibles.

 retour au sommaire

De la multiplication égyptienne à l'orthographe du futur ou Du signe au sens, redécouvrir la signification
Jeanne DION  

Voilà bien des années que nous attirons l'attention des enseignants et des éducateurs dans de nombreux stages sur la nécessité de changer de regard sur les erreurs, les incompréhensions, voire l'indifférence ou le refus de plus en plus fréquent que montrent nos élèves dans leurs apprentissages. C'est que de nombreux savoirs nous semblent être de l'ordre de l'évidence, nous les avons admis, sans toutefois toujours les comprendre, et nous nous contentons de les transmettre comme allant de soi !

Dans le cadre des 6èmes Rencontres nationales sur l'accompagnement, la cascade d'une succession de situations et d'apports de textes dans l'atelier décrit a eu pour double enjeu de tenter de rendre insolites aux yeux des participants des savoirs du quotidien qui n'interrogent plus la plupart des enseignants ni des élèves ; en second lieu, de proposer des pratiques qui redonnent sens au savoir et par là-même créent les conditions de la réussite propice à reconquérir l'estime de soi.

 retour au sommaire

 

Les fractions et les décimaux, une approche culturelle et historique
Bruno HAUTIN
 

(...) Mon postulat de départ, appuyé par diverses recherches et par mes nombreuses visites et formations dispensées autour de ce thème, est que les élèves comprennent mal les décimaux car ils les assimilent à des entiers ou comme un cas particulier des entiers, ce qui les conduit à des erreurs que les collègues de cycle 3 connaissent bien. (...)

Je reste convaincu après quelques années d'enseignement m'ayant donné le privilège de suivre sur deux années des classes de CM1 puis CM2 que c'est bien au CM1 que se jouent les réussites futures de nos élèves car c'est dans l'approche des fractions que se construit la conceptualisation des décimaux.

Le mot est lâché : fraction, fractionnement de l'unité mais quel rapport avec les décimaux ? Pour cela remontons quelques millénaires en arrière et faisons vivre à nos élèves des situations qu'ont vécues et résolues nos ancêtres. La démarche générale est évidemment plus longue  et chaque compétence abordée jouit d'une situation-problème spécifique mais, pour les besoins d'écriture, je ne présenterai que les trois grandes séances de rupture.

 retour au sommaire

Apprendre à catégoriser en géométrie
Véronique VINAS  

Catégoriser est une conduite cognitive essentielle car elle consiste à organiser le réel en ensembles d'évènements, de scènes, d'objets. Elle permet de développer des capacités pour se repérer et pour mémoriser... de manière à anticiper sur les activités à venir. Activité basique intervenant dans la reconnaissance et l'identification des objets, c'est ainsi que nous mémorisons et construisons les relations de cause, les propriétés communes qui nous permettent de rattacher un objet, un évènement à des ensembles d'éléments.

Ainsi la catégorisation est un processus cognitif fondamental dans la perception et la compréhension de concepts et d'objets, dans la prise de décisions et dans toutes les formes d'interactions avec l'environnement. (...)

C'est dans le champ de la géométrie et notamment au travers de la démarche d'Odette Bassis que les élèves vont apprendre à catégoriser en répondant à une première consigne très ouverte posée par l'enseignant, qui laisse toute sa place à leurs investigations : « Classez ».

L'objectif de cette activité est d'aller par les conduites menées sur les objets (polygones puis quadrilatères) et par la médiation des propriétés dégagées jusqu'à l'élaboration de « catégories ». Car c'est bien ainsi que chacun entrera dans un champ conceptuel permettant de situer les spécificités des notions impliquées dans leurs relations les unes aux autres et non dans un cloisonnement segmenté des notions.

 retour au sommaire

Lire et comprendre un énoncé mathématique
Jean BERNARDIN

Après un relevé argumenté de la nature des difficultés des élèves, l'auteur propose et décrit plusieurs pratiques permettant aux élèves d'apprendre à questionner un texte et la pertinence des questions, à catégoriser et justifier leurs réponses ; de se re-présenter une situation, en construire une « image mentale » et de s'engager dans un travail intellectuel.

  retour au sommaire

Débattre/Ecrire, l'exercice de la citoyenneté dans les collèges
Jean-Paul ESPIE, Benjamin BOUGIER, Stephan BOUTAYRE, Florence LANCHON-DALMART, Isabelle DURET, Aude CORNUT, Vincent BOROLI

Comment et sous quelle forme s'exercent le débat et la citoyenneté dans les collèges ? Des professionnels, responsables institutionnels et associatifs, font part de leurs initiatives et expériences.

  retour au sommaire

La compréhension de l'écrit, selon PISA
Jean-Richard CYTERMANN  

Quelles sont les compétences évaluées en compréhension de l'écrit ? Pourquoi ? Dans quel cadre théorique s'inscrivent-elles ?

 retour au sommaire

Lecteurs fragiles : situations pour (re)construire des compétences
Jacques BERNARDIN

Au niveau du cycle 3 et au-delà, alors que la lecture est censée être suffisamment maitrisée pour servir l'ensemble des apprentissages, on constate que trop souvent des difficultés subsistent. Quelles sont-elles ? Au-delà de la façon dont elles s'expriment, de quoi sont-elles révélatrices ? Le préciser s'avère nécessaire pour agir « au bon endroit ». Bien des éducateurs constatent en effet que malgré leurs efforts, les aides et activités proposées n'ont pas toujours les effets escomptés.

Après un inventaire des difficultés constatées chez les faibles lecteurs au niveau du cycle 3, du collège et du lycée, et des hypothèses sur leur origine, l'auteur ouvre des pistes possibles pour amorcer des transformations, illustrées de situations à conduire dans les classes.

 retour au sommaire


Le rôle du « s » en orthographe : obéir à des règles ou comprendre le fonctionnement de la langue ?
Pascale BILEREY    

(...) Consciente que choisir sa pédagogie relève d'une conception de l'humain dans son rapport à savoir, quelles clés mettre en oeuvre pour développer la compréhension en orthographe ? Comment mieux restituer au savoir sa dimension civilisatrice et émancipatrice ? (...)

Un défi pour les formés : « Revivre en accéléré l'histoire de l'orthographe... ». Pour mobiliser l'intérêt et la compréhension, quelle situation problème inventer qui permette de comprendre que l'orthographe a été construite historiquement à partir de ces trois systèmes : phonologique, logographique et morphographique ?

Après un inventaire des représentations des formés (enfants ou adultes) sur le rôle de l'orthographe, l'auteur revisite et relate une démarche d'auto-socio-construction qui permet, à partir d'une situation problème, de développer une posture de grammairien et de comprendre le fonctionnement de l'orthographe.

 retour au sommaire

Atelier d'écriture : passer au crible ou décrypter l'écrit ?
Stéphanie FOUQUET

(...) Comment chercher dans les textes [des élèves] les marques de ces petites révolutions pour les élèves qui n'osaient pas, les marques des prises de pouvoir pour ceux qui n'ont pas le droit, les marques du combat pour ceux qui vivent l'écrit comme une souffrance ?

Comment passer du « C'est mal écrit ! Ca ne veut rien dire ! C'est pauvre ! Il n'a fait que recopier ! Ils n'ont rien inventé ! Ils ne savent pas écrire ! » à « Regarde ce que tu as écrit, tu as vu comme les autres ont aimé, ça me fait penser à cet auteur, ou à cette peinture, écris encore, moi ça me fait du bien ! ».

Cet atelier tente de répondre à la question...

 retour au sommaire

L'art de rien à L'entre deux scotchs Comprendre des histoires, histoire de comprendre
Sylviane MAILLET

(...) Partir de presque rien, du scotch, des magazines usés, des journaux, du « rien » en art, pour produire une page, une feuille, une œuvre complexe, une mise en forme symbolique forte à la fin : le pari du « tous capables » au bout d'un atelier qui a vraiment « l'art de rien ».

 retour au sommaire

L'écriture, mémoire d'un travail intellectuel en technologie
Philippe GESSET

Dans la tête d'un collégien, l'organisation temporelle des enseignements imprime une césure entre les différentes disciplines, ce qui se traduit par des représentations majoritaires sur les gestes associés aux activités scolaires relevant d'une discipline : « en Français, on écrit », « en Maths, on calcule », « en Arts Plastiques, on dessine » et... « en Techno, on bricole ! ».

Et pourquoi n'écrirait-on pas en technologie ? Mais il conviendrait de formuler la question d'une autre façon : pourquoi est-il nécessaire d'écrire en technologie ?

 retour au sommaire

Dans la même rubrique