L'école en équilibre, chronique d'une maternelle de quartier

Ce film de 52 minutes, co-produit par France 3 Pays de la Loire et Moïra Chappedelaine-Vautier, nous plonge dans la réalité quotidienne de quatre enseignantes de grande section d'une école maternelle REP+ de Nantes.

Les réalisatrices de ce documentaire, Eurydice Calméjane et Catherine Pamart ont fait le choix de se centrer sur les gestes du métier dans le quotidien de la classe. Pendant une année, elles ont suivi Carole, Pascale, Elsa et Lucie au plus près de projets construits et gérés collectivement car c'est l'idée directrice de cette école : tout membre de l'équipe éducative est à la disposition de chacun des enfants accueillis.

100h de rushes pour 52 minutes d'immersion dans la "vraie vie" d'une école de quartier, avec des enseignantes qui posent et se posent des questions de métier, s'interrogent sur l'impact de l'école maternelle sur l'évolution scolaire future de leurs jeunes élèves sans éluder les questions de fond sur l'articulation entre inégalités sociales et inégalités scolaires.

Par petites touches, on peut suivre différents gestes du métier : l'accueil des enfants mais aussi l'information aux parents, le suivi d'activités prescrites, la prise en compte d'une école inclusive, le conseil de l'équipe éducative, la mise en œuvre de projets visant à sortir du quartier... avec à chaque fois cette conviction que tous les enfants sont capables d'apprendre et en particulier ceux-ci qui naviguent entre deux langues, deux cultures et s'adaptent à de nouveaux codes.

Ce documentaire ne cherche pas à démontrer quoi que ce soit, il montre une réalité qui interroge les mobiles d'enseigner : « Sommes-nous à la hauteur des enjeux ? » se questionnent ces enseignantes confrontées au manque d'accompagnements nécessaires à la compréhension et à la gestion de situations complexes liées à une grande hétérogénéité des élèves. Même si le sentiment d'être utile et la fierté de bien faire son métier sont présents, chacune à sa façon émet ses craintes de devoir un jour changer d'école ou... de métier !

A l'image de ce passage très symbolique où la collègue s'escrime à défaire les noeuds de la tyrolienne pour permettre aux enfants de s'en servir, on ne peut que remercier ces professionnelles centrées sur la réussite de toutes et tous, sans exclusive liée à des besoins spécifiques repérés, « combattantes du quotidien pour une école égalitaire et émancipatrice ».

Comme me dit Lucie - complice du GFEN - « en somme, les réalisatrices ont fait ce qu'on préconise : prendre le temps de comprendre et ont gagné notre confiance, ce qui permet sans doute, je l'espère, ce ton authentique qui permet à qui connaît un peu le monde de l'école d'y retrouver des petits bouts de soi... »

Jacqueline Bonnard

Accéder à cette vidéo : france.tv

Lire également l'article de Patrick Picard sur le café pédagogique

Dans la même rubrique

Lire aussi...