JNE “Quel avenir pour l’éducation ?”

Journées Nationales d’Etudes du 8 au 10 juillet 2024 à Besançon.

Sur la scène nationale, la casse structurelle et pédagogique est bien avancée, sur fond d’idéologie douteuse. Peut-on trouver réponse aux défis contemporains en proposant des recettes d’avant-hier ? Elle est suffisamment violente pour provoquer une riposte commune du monde syndical et associatif, à la recherche d’un autre avenir pour l’école publique et, plus largement, pour l’éducation.

Ces réponses ne peuvent être « au petit pied » pour s’insérer dans une société qui se complexifie et où l’incertain domine. Dans un monde interconnecté, le paysage actuel est brouillé à bien des égards : désordres environnementaux inédits, flux permanent d’informations incontrôlées, montée des nationalismes agressifs, replis identitaires, inégalités sociales insolentes, absence d’alternatives…

La conscience de ces désordres contribue au mal-être de la jeunesse[1]. Sont-ils condamnés à osciller entre acceptation cynique des règles du jeu et refus d’en savoir plus pour éviter l’effondrement ? La hausse de consommation de psychotropes et de drogues[2] est inquiétante, symptôme d’une crise de sens de l’existence, d’un manque d’horizon mobilisateur. Pourquoi se mettre en marche si on se perçoit au bord du précipice ? La violence est une autre « mise en forme » du malaise actuel.

L’éducation vise à introduire au monde, pour le comprendre mais aussi pour le transformer. Elle doit être ambitieuse et prospective au regard des défis de notre époque, stimulante pour l’imaginaire et fructueuse pour la pensée, anticipatrice d’autres rapports humains et source de développement.

Avec les Journées Nationales d’Etude, le GFEN travaillera à la prospection d’alternatives au débat national faisant « Riposte », sur une trame aux mailles larges qui restent à affiner :

1.       Relire le Plan Langevin-Wallon :

a.       Lecture-arpentage (préambule et principes)
b.       Eléments contextuels et dimensions à questionner

2.       Focus sur :

a.       Les caractéristiques majeures du contexte contemporain
b.       Les limites des propositions éducatives actuelles, au regard des recherches

3.       Quels nouveaux impératifs pour l’éducation ?

Orientations et principes

4.       Quelles pratiques à la hauteur de ces ambitions ?

a.       Contenus
b.       Démarches : situations incitatives et temps réflexifs

Divers documents (articles, ouvrages sources, film vidéo, podcast) serviront d’appui à la réflexion commune.
_________________________

[1] Les recours aux soins d’urgence pour troubles de l’humeur, idées et gestes suicidaires ont fortement augmenté depuis 2021. Les 18-24 ans étaient 20,8 % à être concernés par la dépression en 2021, contre 11,7 % en 2017. La hausse s’est poursuivie de façon marquée en 2023. (Santé publique France, 9 octobre 2023)

[2] Entre 2014 et 2021, la consommation chez les 6-17 ans aurait augmenté de 48,5 % pour les antipsychotiques, 62,6 % pour les antidépresseurs, 78 % pour les psychostimulants, 155,5 % pour les hypnotiques et sédatifs… (Rapport du HCFEA, Haut Conseil de la famille, de l’enfance et de l’âge. France info, 13 mars 2023). A 17 ans, 39 % des jeunes ont déjà consommé au moins une fois du cannabis (INRS, 29 mars 2024)

Plaquette de présentation / Infos pratiques

Télécharger le Plan Langevin-Wallon :  Nous vous demandons de venir aux JNE avec votre exemplaire imprimé, si possible.

Guide des hébergements à Besançon

Inscription

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.
Nom
Adhérent·e au GFEN
Je souhaite
Hormis les informations concernant les JNE, j'autorise le GFEN à m'envoyer des informations (activités, publica-tions)
Données personnelles – information : Nous recueillons vos données pour gérer votre inscription aux JNE et vous informer. A tout moment, vous pouvez nous en demander l’accès, la modification et la suppression, selon les dispositions de la RGPD entrées en vigueur le 25 mai 2018.
Présence (Adhérent.e)
Présence (Non adhérent.e)
Déjeuners
Dîners (à régler sur place)
Souhaitez-vous participer à la soirée festive du mardi soir ?